Avant de commencer, petit aparté: nous sommes arrivés à la fin du mois de juin dans ce cher pays Quebecois, après une très courte escale à Miami.

Nous nous sommes accordés une petite semaine de repos entre Montréal et Quebec, histoire de profiter de nos frères respectifs (article à venir plus tard).

Cependant, l’envie de marcher a repris (surtout pour l’un d’entre nous…), et nous nous sommes lancés dans une randonnée de 7 jours: la traversée de Charlevoix!

On reprend donc le fil de l’histoire…

JOUR 1: Zec des Martres – Chalet de l’Écureuil (12,18 kms)

Après ces quelques jours de repos, nous partons vers Saint Urbain sous le soleil (plus précisément la ZEC des Martres), lieu de départ de la randonnée (encore merci à Sébastien et Isabelle pour avoir joué les taxis!!!). On commence déjà à bien apercevoir la forêt. Pas de doutes: le Canada, c’est bien vert!

 On arrive vers 12h à la maison de l’association de la traversée de Charlevoix, histoire de récupérer quelques infos, payer, et surtout récupérer la clé des chalets!

charlevoix-1-depart

La maison de l’association

Car non, pour cette rando, nous ne sortirons pas la tente… c’est interdit! Pour protéger la nature, deux types d’hébergements ont été construits: des refuges, au confort très rudimentaire, et des chalets, rudimentaires également, mais où il y a une cuisine “équipée”: plaques, assiettes, verres… et des matelas. A la base, nous voulions la jouer à la dure, mais trop peu de monde utilisait les refuges, donc ils les ont fermés!

Au moins, cette rando sera plus “légère” car nous n’aurons que nos sacs de couchage et la nourriture pour 7 jours à porter.

L’autre particularité de la rando, c’est que nous allons vivre sans eau et électricité pendant toute la semaine. L’électricité n’est de toute façon pas très utile puisque le soleil se couche tard à cette période de l’année. Pour l’eau, tous les chalets sont à proximité de points d’eau: rivière, lac, … il faut juste se motiver à aller la chercher.

Vous l’aurez également compris: pas de salle de bain, juste des toilettes sèches à l’extérieur du chalet. Pour l’été ça va, mais quand on pense que ce sentier est surtout utilisé pour le ski de fond… L’hiver, par moins 30, sortir faire pipi peut vite devenir une mission!

Une fois les clés en poche, nous faisons une rapide pause casse-croûte au début du sentier, et nous laissons mon frère repartir vers Québec… Vers 13h30, on est parti!

charlevoix-4-j1

C’est parti!!!

charlevoix-5-j2

Au moins, on est au bon endroit…

La première journée est très courte (seulement 5 kilomètres) et le sentier est très facile. C’est tout de même assez sympa, car il y a plusieurs grands lacs, et nous voyons vraiment le cliché du canadien qui va pêcher avec son chalet au bord du lac.

On croise même un porc épic! On nous avait dit qu’on en voyait souvent, mais on ne pensait pas en voir aussi vite  (PS: Malheureusement, ce sera le seul que nous verrons de tout notre séjour! Pas de chance…).

charlevoix-6-j1

Un premier lac…

charlevoix-7-j1

Un joli papillon pas farouche

charlevoix-8-j1

… et un mignon petit porc-épic! (malheureusement, il a été un peu rapide pour la photo)

Nous arrivons au chalet de l’Écureuil vers 15h, et nous trouvons qu’il est encore trop tôt pour se reposer au chalet. Sur les conseils reçus au départ, nous partons faire une randonnée autour du chalet d’environ 8 kilomètres, où nous prenons un peu de hauteur. C’est vraiment joli,  mais le vent souffle un peu trop fort dès que l’on monte en altitude (sachant que pour le Québec: haute montagne= 800m!). Au sommet, une stèle rend hommage au créateur de la traversé: Eudore Fortin.

On entend aussi pour la première fois l’oiseau siffleur du Québec: le bruant à gorge blanche. C’est franchement déconcertant, il siffle comme un humain!

charlevoix-15-j1

La cabane dans la forêt, ce n’est pas un mythe

charlevoix-17-j1

Mignonne petite rivière

charlevoix-18-j1

Au sommet

charlevoix-19-j1

Du lac et de la verdure…

charlevoix-20-j1

Pause dans le vent

charlevoix-21-j1

Hommage au fondateur (toujours en vie)

charlevoix-24-j1

Les montagnes du Quebec

charlevoix-23-j1

Du caca d’orignal…. La seule chose (ou presque) que nous verrons de lui!

Après cette petite balade, nous rentrons au Chalet, où nous retrouvons l’unique randonneuse avec qui nous serons toute la semaine: Maggy. C’est une vraie québecoise d’une vingtaine d’années qui nous apprendra plein d’expressions tout au long de la semaine .

On vous montre l’intérieur du chalet, qui sera à peu près identique pour tous:

charlevoix-11-j1

La salle de bain

charlevoix-12-j1

Le beau chalet

charlevoix-13-j1

La salle à manger / cuisine

charlevoix-14-j1

La chambre

La soirée se passe tranquillement, entre préparation des repas et quelques épisodes de la série Flash… Le chalet porte très bien son nom, car un écureuil vient nous faire un petit coucou à travers une fenêtre!

PS: pour les repas, rien de bien original! Des pâtes, du riz, de la sauce tomate… et de la “viande de soja” ou soja déshydraté. On a mis longtemps à trouver cette denrée si présente au Chili… Ça sera finalement dans un supermarché bio que nous trouverons notre bonheur… Et le pire, c’est que c’est un produit français (valentinois même! http://www.markal.fr ).

Pour le midi, pain de mie, fajitas, boites de thon, fruits secs, … Rien d’exceptionnel! Sans oublier le petit chocolat du soir, faut bien se faire plaisir!

JOUR 2: Chalet de l’Écureuil – Chalet de la Marmotte (19,76 kms)

On a de la chance pour le moment: quand nous ouvrons les yeux, il fait toujours beau! Et je dirais même qu’il fait chaud!

Nous reprenons nos sacs et c’est reparti! Cette journée n’est normalement pas très longue, avec un dénivelé assez descendant.

charlevoix-25-j2

On est d’accord, il fait peur l’homme des cavernes 🙂

Nous décidons de faire un petit détour vers le sommet des Morios, pour sortir un peu de la forêt et prendre un peu de hauteur.

charlevoix-26-j2

Encore une belle rivière

charlevoix-27-j2

Un spécimen de grenouille… et ce sera pas la dernière!

charlevoix-28-j2

On commence à avoir une jolie vue

Le chemin grimpe, et nous nous arrêtons au bord d’une rivière pour prendre de l’eau. Il fait chaud, et nos gourdes ne suffisent pas pour la journée!

Après s’être aussi restaurés, nous laissons nos sacs (même si j’ai un peu peur que des ours nous les volent), et nous continuons de grimper (avec un petit serpent qui passe devant moi en prime). La végétation fait place à de la roche, et nous pouvons apercevoir toute la forêt boréale. C’est joli, mais encore une fois, ça vente!

charlevoix-29-j2

Il faut zoomer un peu, mais il a une belle tête de serpent!

charlevoix-31-j2

De jolies fleurs

charlevoix-32-j2

Encore une belle grenouille

charlevoix-33-j2

Des cairns plutôt originaux et un brin romantiques

charlevoix-34-j2

La jolie vue

charlevoix-35-j2

Petite sieste en haut

charlevoix-36-j2

Vue sur le Saint Laurent en fond

Comme il fait chaud et que nous n’avons encore une fois pas assez d’eau, ma soif me fait descendre assez vite à la rivière pour faire le plein, sachant qu’il faudra encore attendre 30 minutes que nos pastilles désinfectantes fassent effet!

charlevoix-37-j2

On verra même un tipi en chemin!

C’est donc desséchée que nous retrouvons nos sacs (qui ont été épargnés par les ours), et nous nous dirigeons vers le chalet. Le chemin est assez facile et nous arrivons rapidement. Heureusement, car quelques gouttes de pluie commencent à tomber.

Maggy est déjà arrivée (ce qui arrivera en fait tous les soirs… plusieurs raisons à ça: elle n’a pas pris les détours, emprunte souvent les chemins vélo qui sont plus larges, et… elle marche vachement plus vite!).

On va se débarbouiller à la rivière avant l’orage.

Il passe assez vite, mais ça y est, le sentier est mouillé…

Cette nuit, je suis réveillée… par les souris! Julien ne veut pas me croire quand je lui dit qu’elles courent autour de nous. Mais au réveil, nous avons une preuve: une des barres céréales a bien été grignotée. Désormais, on suspendra nos sacs!

charlevoix-38-j3

La preuve!

JOUR 3: Chalet de la Marmotte – Chalet de la Chouette par la Noyée (15,9 kms)

Grande journée prévue aujourd’hui avec un passage sur le col de la Noyée: on se motive! Il ne pleut pas mais le ciel est bien voilé. Au moins, il ne fait pas trop chaud.

charlevoix-39-j3

Allez, on est motivé!

On se met en marche, mais le temps humide a apporté quelque chose d’horrible: les moustiques! Même s’il y en avait quelques uns les deux premiers jours, là ce sont des nuées entières qui nous attaquent… Horrible! Combiné au fait que nous sommes trempés à cause des herbes hautes mouillées par la pluie… Ça commence bien!

charlevoix-41-j3

On a parfois des panneaux annonçant des beaux points de vue…

charlevoix-42-j3

… mais cette fois c’est un peu rapé! (et ce sera pas la seule fois!)

charlevoix-43-j3

… En plus, des flaques plutôt immenses!

On retrouve un chemin un peu plus grand, où on peut se sécher un peu. En plus le soleil arrive! On grimpe jusqu’au col, et au sommet, nous trouvons un refuge et une grande pierre où l’on peut en profiter pour déjeuner. La vue est sympa (moins belle que les deux jours d’avant à cause du temps gris), et nous ne traînons pas à cause des moustiques et de vilaines petites mouches.

charlevoix-44-j3

Les panneaux indiquant les kilomètres, rongés par les porcs-épics

charlevoix-45-j3

Encore un beau papillon

charlevoix-46-j3

La vue sur la montagne de la Noyée

charlevoix-47-j3

Petite photo rapide avant les piqures de mouches

PS: Mais pourquoi la montagne de la Noyée s’appelle ainsi? C’est parce que les trois montagnes regroupées donnent l’impression d’une femme allongée sur un lit d’eau. Un peu morbide comme ça, mais une légende indienne raconte que deux amoureux, reniés par leurs familles, ont dû s’échapper et se sont noyés dans la mer…

Nous redescendons et arrivons en fin d’après-midi au chalet de la Chouette. L’endroit est super mignon, au bord d’un lac où nous entendons les castors (sans les voir les coquins!). Après un petit plouf dans le lac pour monsieur, nous prenons notre repas en compagnie de Maggy.

charlevoix-48-j3

Des planches nous rappellent l’Overland Track en Tasmanie

charlevoix-49-j3

La vue du chalet

charlevoix-50-j3

Le plus mignon petit écureuil du monde

Sur la terrasse, plusieurs écureuils et tamias viennent nous dire bonjour… Ceux qu’on appelle entre nous par leur nom anglais “chipmunks” sont appelé ici “suisses”. Quelque soit leur nom: ils sont trop mignons! Ça fait plaisir de retrouver ces bébêtes qu’on avait découvert en Russie 🙂

Malheureusement, la pluie fait son apparition et semble vouloir rester….

On passera une bonne nuit, encore une fois en compagnie de nos amies les souris!

JOUR 4: Chalet de la Chouette – Chalet du Geai Bleu (18,92 kms)

Au matin, du temps gris, mais heureusement, pas trop de pluie. C’est encore une longue journée qui nous attend, on se motive!

charlevoix-52-j4

Avec les ponchos, on garde le sourire!

Le chemin commence par une petite grimpette, mais malheureusement, la vue est bien brumeuse… et le chemin, qui n’est pas vraiment entretenu est trempé, et du coup nous mouille aussi. Nous retrouvons ensuite un sentier plus large (le sentier vélo), qui nous permet de sécher. Nous nous faisons accoster par un vieux bûcheron, mais on ne capte pas grand chose à ce qu’il nous dit: on aura pu au moins entendre du québecois du fin fond du pays!

On continue notre descente et on se pose très rapidement pour manger (mais même pas tout ce qu’on avait prévu… trop de moustiques!).

charlevoix-53-j4

Du vert et de l’eau

charlevoix-54-j4

Un peu de brume aussi…

charlevoix-55-j4

Impossible de profiter de sa barre céréale avec les moustiques

charlevoix-56-j4

Un barrage à castor

charlevoix-58-j4

Une grenouille originale

On se retrempe encore sur un petit sentier, mais avec une petite récompense: un orignal en train de manger! C’est très furtif, puisqu’il s’en va tout de suite, mais après tous les cacas d’orignaux que nous avons vu sur les chemins, ça fait plaisir d’apercevoir la bête!

On arrive au niveau de la rivière Malbaie, qui est très jolie (une rivière à saumon). J’avais lu que nous pouvions prendre le bus pour aller à l’acropole des Draveurs, un lieu très joli apparemment. Mais il ne fait pas très beau, et il est trop tard de toute façon pour faire la grande rando par là-bas… Tant pis, nous continuons notre chemin le long de la rivière, puis de nouveau dans la forêt.

charlevoix-59-j4

La rivière Malbaie

charlevoix-60-j4

Les feuilles d’érables

Nous arrivons à notre chalet, où la vue sur la rivière est très jolie (malgré la brume). On profite de la vue, ainsi que d’un sachet de fruits secs non ouverts, qui a du être laissé par d’anciens randonneurs. Ça devient très rapidement notre apéro… 😀

charlevoix-61_j4

Le chalet

charlevoix-62-j4

La vue sur la rivière

JOUR 5: Chalet du Geai Bleu – Chalet du Coyote (14,6 kms)

Ce matin, pour ne pas changer, encore du gris… L’étape est moyennement longue, mais encore une fois, c’est tellement humide… Les chemins très étroits sont trempés et glissants, et il faut souvent être acrobate pour traverser les énormes flaques.

charlevoix-63-j5

On commence à en avoir un peu marre d’être mouillés!

Sans parler encore des moustiques, qui même sans chaleur, sont bien présents. Même s’ils ne transmettent pas de maladies, c’est l’enfer dès qu’on s’arrête pour boire ou grignoter quelque chose. Du coup, on va le plus vite possible, sans pause déjeuner, et nous arrivons au refuge vers 14h.

charlevoix-66-j5

Certains ponts étaient légèrement cassés et glissants…

charlevoix-67-j5

Quelques lacs étaient quand même sympas

charlevoix-69-j5

Encore le travail des castors (sans en voir, malheureusement)

charlevoix-70-j5

Des champignons, qu’on ne se risquera pas à cuisiner!

On en profite pour manger, et se reposer. Seulement, il commence à faire assez froid, et on sent que nos affaires ne seront pas du tout sèches pour le lendemain.

Comme nous disposons d’une cheminée, Julien et Maggy décident de l’allumer. Ce sera un peu laborieux, malgré l’allume-feu de Maggy… mais au bout d’un moment ça fonctionne!

charlevoix-71-j5

Très studieux au coin du feu

Tellement bien qu’on finira par avoir trop chaud! 😀

JOUR 6: Chalet du Coyote – Chalet de l’Épervier (18,34 kms)

Dernier long jour… encore gris et humide! Tout comme la veille, il n’y a pas trop de points d’intérêt (mise à part la forêt, mais on commence vraiment à maîtriser le sapin), et nous sommes très rapidement trempés.

charlevoix-72-j6

Bon là l’humidité, on sature!

On doit même faire un petit détour pour contourner un lac qui a dû déborder assez récemment.

charlevoix-73-j6

Quelques paysages sympas

charlevoix-74-j6

Des chemins bien trempés

charlevoix-75-j6

Notre ami l’orignal, qui aime bien se cacher!

charlevoix-77-j6

Si, on aura quand même vu une belle poule, apparemment typique du coin…

charlevoix-78-j6

Un lac à traverser… Comme on avait pas nos maillots, on a fait comme on a pu pour le contourner

charlevoix-80-j6

Photo artistique…

Nous arrivons vers 14/15h, et on reproduit le schéma de la veille: déjeuner, séchage, et Maggy avait déjà préparé le feu!

Malgré tout, on passe de bonnes après-midis tous ensemble, entre lectures, papotages et coloriages. C’est notre dernière soirée: on en profite!

JOUR 7: Chalet de l’Épervier – Mont Grand Fonds (10,12 kms)

Ça y est, c’est le dernier jour! Il est assez court, donc nous avions dit à nos chauffeurs (encore merci Seb et Isa!) de venir nous chercher vers 12h au point d’arrivée.

Bien sûr, c’est encore couvert et frais, mais comme nous n’avons que 2/3h de marche, c’est bien mieux!

charlevoix-81-j6

Au revoir Maggy!

charlevoix-82-j7

Et c’est parti pour la dernière ligne droite!

charlevoix-83-j7

On profite de nos derniers instants forestiers

charlevoix-84-j7

Une petite cascade

On n’arrive pas aussi trempés que les jours d’avant, et on tente de se trouver un coin pour attendre.

charlevoix-85-j7

Ca y est, on l’a fait!!!

charlevoix-86-j7

Bilan de cette dernière rando: non, il ne s’est pas fait attaqué par un ours, mais on en est pas loin…

charlevoix-87-j7

… Et mes chaussures sont définitivement bonnes à jeter!

Mont Grand Fonds est une station de ski, donc nous pensions trouver au moins un petit coin pour s’asseoir et s’abriter, mais pas du tout! La station est fermée (ici, elles n’ouvrent pas l’été), et nous attendons au bord de la route comme des vagabonds. Un québécois viendra même nous taper la discute, l’occasion d’apprendre que le coin est habité par de nombreux français.

Même sans moyen de communication, notre “taxi-char” arrive quand même à nous trouver, et nous partons pique-niquer à la Malbaie. Il ne pleut pas, mais il fait assez froid. Donc malgré la beauté du coin (et peut-être aussi la perspective de prendre une bonne douche chaude), on ne s’attarde pas trop et on file à Québec.

charlevoix-88-j7

Vol de mouettes à la Malbaie

Un petit jour de repos à Québec avant de repartir pour nos dernières aventures: road trip en Gaspésie!